Lectures

L’histoire d’une coccinelle et autres coléoptères

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez bien depuis mercredi ! Sans vouloir narguer les habitants de la zone B et C, je suis en vacances et bien contente de l’être… Je devrai donc avoir un peu plus de temps et j’ai même commencé à vous préparer une ou deux petites choses un peu différentes de d’habitude.

Mais sans plus attendre, voici l’album de la semaine L’histoire d’une coccinelle et autres coléoptères écrit par Dianna Hutts Aston et Sylvia Long publié aux éditions Circonflexe.

Voici le résumé de l’éditeur :

De quoi se nourrit un coléoptère ? Quel est le plus grand coléoptère du monde ? et le plus petit ? De quels exploits sont-ils capables ?
Cet album présente plus de trente variétés de coléoptères, le groupe le plus important des insectes, et explique de façon poétique et pédagogique la vie et l’évolution d’un coléoptère.
Deviendra-t-il une coccinelle, un scarabée ou un titan ? Chut, laissons-le nous faire la surprise…
Avec son texte poétique et ses illustrations raffinées, ce livre soigneusement documenté stimulera l’imagination des enfants en classe ou à la maison.
Je ne vais pas vous tromper plus longtemps : ce livre n’a d’histoire que le nom. En revanche, il s’agit d’un magnifique album documentaire. Le texte est intéressant mais plutôt concis, le fil conducteur d’une page à l’autre donne un ton assez poétique à l’ensemble de l’oeuvre.
Mais ce qui fait la vraie beauté de cet ouvrage, n’en déplaise à Dianna Hutts Aston, ce sont les magnifiques illustrations de Sylvia Long. A travers de splendides dessins à l’aquarelle, elle nous montre toute la beauté de ces petites bêtes que l’on a l’habitude de trouver repoussantes.
Désolée, les photos ne sont pas très bonnes…

IMG_20180210_174910

IMG_20180210_175037

IMG_20180210_175120

coléoptères (2)

coléoptères

Parce que nos petits explorateurs vont continuer à faire une collection de gendarme.

Parce qu’on a tous été fasciné par un scarabée brillant.

Parce que tout le monde aime les coccinelles, demoiselle, bête à bon dieu qui vole jusqu’au cieux.

Parce que la nature est belle.

Parce que les dessins sont beaux.

Parce que les lucioles communiquent par bioluminescence.

 

D’habitude, je vous propose d’autres critiques à la fin de mon article mais je n’en ai pas trouvé. Si vous tombez sur un article sur le même sujet ou que vous en écrivez un,  n’hésitez pas à me le signaler !

Merci pour votre lecture, votre présence et éventuellement pour votre commentaire, je vous souhaite une bonne soirée,

La Petite Rien-du-Tout

Publicités

5 commentaires sur “L’histoire d’une coccinelle et autres coléoptères

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s